Home Channeling? Our channelers About us Contact


Home > Français > Notre famille Galactique par S. Bassett

Notre Famille Galactique par Stephen Bassett

Le 5 Mars 2012
http://gffreepages.blogspot.pt/2012/03/english-our-galactic-family-graham.html



Graham Dewyea a récemment interviewé Stephen Bassett du Paradigm Research Group sur Notre Famille Galactique. Je n'avais jamais entendu Stephen parler de sa propre histoire personnelle auparavant et j’ai trouvé cela très instructif.
En fait, j'avais supposé que Stephen avait une connaissance approfondie de la Famille Galactique, mais de toute évidence, il n’en a pas. J'ai corrigé les endroits où Stephen appelle Graham "Dwayne."
Stephen examine la seconde pétition de la Divulgation. Toutefois, nous avons entendu Suzy Ward précédemment dire que le président Obama avait été demandé par la Famille Galactique de ne pas divulguer leur présence aussi longtemps que la cabale n’a pas été rassemblée et mise en état d'arrestation.

"Si vous avez vu le dernier message de Matthieu, vous savez que Barack Obama est tout à fait conscient de la présence Extraterrestre. Il ne peut pas l’annoncer à cause du « blocage au pouvoir », mais c'est aussi le conseil des ETs d’attendre un peu plus, afin que ceux sur la planète puissent continuer à démanteler les Illuminati de façon anonyme. "(Suzy Ward à Steve Beckow, le 8 novembre 2011.)
Si cela est vrai, cela complique certainement les choses. Merci à Ellen pour son travail inlassable de transcription.


Notre Famille Galactique: Graham Dewyea avec Stephen Bassett la 5 Mars 2012

Graham Dewyea : Bonjour, et bonne soirée. Bienvenue à notre Famille Galactique. Je suis Graham Dewyea.
Notre invité ce soir est Stephen Bassett, Directeur exécutif du Paradigm Research Group. Steve est un militant apolitique, et un défenseur de premier plan pour mettre fin à l'embargo de 65 ans sur la vérité imposée par le gouvernement, au sujet d'une présence extraterrestre. Son travail a été largement couvert par les médias nationaux et internationaux. Il a parlé à des auditoires du monde entier sur les conséquences de la Divulgation officielle et la présence ET.
Bienvenue, Steve, c'est génial de vous avoir avec nous.
Stephen Bassett : C'est bon d'être avec vous, Graham.
GD : Oui. La deuxième pétition sur la Divulgation destinée à la Maison Blanche est en ligne. Et elle est intitulée : Pétition de Divulgation Deux, l'Initiative Rockefeller. Il y avait 5.000 signatures à partir de ce matin; 25 000 sont nécessaires - je crois que c'est jusqu’au 24 Mars, n’est-ce pas ?
SB : Oui, 25 000 jusqu’au 24 Mars.
GD : Et quelle est la différence entre cette requête et la première que vous avez adressée ?
SB : Eh bien, je suppose, Graham, que beaucoup de votre auditoire n'est pas familier à aucune de deux pétitions de Divulgation. Serait-ce juste d’affirmer cela?
GD : C'est peut-être un bon début. Ouais. Allons-y avec ça.
SB : Oui. Passons rapidement - je veux rapidement présenter cela à votre auditoire. La Maison Blanche a mis en place un nouveau processus de pétitions en Septembre, le 22 Septembre 2011. C'est un bon concept, c'est une bonne idée. C’est une tentative de faire participer le public, d’entendre ce qu'il a à dire et de répondre effectivement à ses demandes. Il s'agit d'un projet officiel, ce n'est pas une chose occasionnelle.
Depuis le 22 Septembre, nous croyons qu’il a été présenté entre dix à vingt mille pétitions à « We, the People project at the Whitehouse.gov 
» (au site de « Nous, le projet populaire de la Maison Blanche ») Selon les règles, vous devez obtenir 150 signatures avant que la pétition soit effectivement rendue publique. Nous pensons que c’est de l'ordre de 400 à 450 signatures qui ont été obtenues et cela a permis de l’afficher sur Internet. Je suis désolé, affiché sur le site de la Maison Blanche.

Maintenant, parmi celles-ci, environ 75 ont obtenu suffisamment de signatures pour déclencher une réponse officielle de la Maison Blanche. Parmi ces 75 pétitions, l'une d'elles était la Première Pétition de Divulgation, laquelle a été postée le tout premier jour, la troisième pétition le 22 Septembre. Cela vous donne une sorte d’idée de ce qui se passe ici.
En outre, les gens qui signent ces pétitions peuvent le faire de n'importe où dans le monde. Ce n'est pas limité aux citoyens des États-Unis. N'importe qui, avec une adresse email, peut signer et faire connaître ses intérêts à la Maison Blanche, à l'administration Obama.
Pour ce faire, vous allez à l'une quelconque de ces pétitions, vous cliquez sur le site, il vous sera demandé de créer un compte, si vous ne l’avez pas déjà fait. Les gens créent un compte en mettant un nom et prénom et une adresse email. Ils obtiennent en retour un email de la Maison Blanche disant : cliquez sur ce lien de vérification. Ceci est typique, c’est très commun pour créer un compte sur le web. Et ils fournissent également un mot de passe que vous pourrez ensuite utiliser pour vous identifier et signer la pétition que vous cherchiez, aussi bien que n'importe quelles autres pétitions en vigueur.
C'est assez simple. Parfois, cela va un peu de travers. C'est un gros projet, des millions de signatures, plusieurs millions de personnes ont signé des pétitions au cours des cinq derniers mois.


Donc, c'est l'essence même de
ce projet. Pourquoi est-ce potentiellement important pour nous, et en particulier, je pense, d'intérêt pour votre public, cela présente une occasion en or de soulever cette question à un endroit qui pourrait déclencher l'engagement des médias dans une mesure que nous n'avons jamais vu auparavant. Mon travail consistait à reconnaître cela comme militant dans ce domaine, pendant les 16 dernières années.

Donc, PRG a mis en place une pétition de Divulgation le 22 Septembre. La base de départ pour cette pétition dans l'ensemble du processus est sur disclosurepetition.info. N'importe lequel de vos auditeurs est invité à ouvrir ce site alors qu’il écoute. Je pense qu'ils pourraient trouver cela utile. Disclosurepetition.info.

GD : Et nous avons aussi mis l’adresse sur le site blogtalkradio pour nos auditeurs, ainsi ils peuvent faire un clic juste sur ce point.

SB : Oui, en effet. Alors, cette pétition qui a été mise en place - et tout ce processus, qui a été mis en cours depuis le 22 Septembre, est bien planifié. Il s'agit d'un effort très orchestré et coordonné pour atteindre un but précis. Maintenant, la première pétition qui a été adressée, était comme suit : - vous êtes autorisé à introduire seulement 120 caractères (lettres) pour le titre et 800 pour le corps du texte. Donc, vous n'avez pas beaucoup d'espace. Cela doit être libellé sagement. Mais c'est ce qui a été mis en pratique sur le site Internet de la Maison Blanche pendant ces cinq mois. Notre formulation de pétition fut la suivante:
Nous demandons à l'Administration Obama de reconnaître officiellement une présence extraterrestre engageant la race humaine - une divulgation.
Et c'est la Divulgation, c’est une reconnaissance formelle de cette présence, de cette existence extraterrestre. Ce n'est pas plus que cela, juste cela. Et puis en voici les détails dans son intégralité :
Nous, soussignés, demandons instamment au Président des États-Unis de reconnaître officiellement une présence extraterrestre engageant la race humaine et de libérer immédiatement dans le domaine public tous les documents de tous les organismes et services militaires qui concernent ce phénomène.
C'est la question centrale. C'est le cœur de la plaidoirie du mouvement de vérité qui est actuellement en cours dans le monde entier. Et maintenant, cela a été déclaré et mis directement devant le Président. Et puis il y avait ce paragraphe d'explications :
Des centaines de témoins militaires et membres d'organismes gouvernementaux se sont présentés avec des témoignages confirmant cette présence extraterrestre. Les sondages d'opinions indiquent maintenant que plus de 50 pour cent des Américains pensent qu'il y a une présence extraterrestre, et plus de 80 pour cent croient que le gouvernement ne dit pas la vérité sur ce phénomène. Les gens ont le droit de savoir. Les gens peuvent affronter la vérité.
Et puis, il y avait deux liens vers des informations. Ces chiffres, en passant, couvrent environ 150 millions d'Américains adultes croyant que ce phénomène OVNI est extraterrestre, et environ 240 millions d'Américains adultes croient que le gouvernement ne dit pas la vérité à son sujet.
GD : Et la première pétition a obtenu une bonne quantité d'attention de la part des médias.
SB : Oh, oui, en effet. Tout d'abord, il a obtenu – la pétition avait besoin de 5.000 signatures pour déclencher une réponse de la Maison Blanche. Cela a été obtenu en quatre ou cinq jours.

GD : Et vous en avez obtenus douze, c’est exact ? Douze mille ?
SB : Finalement, elle a obtenu 12.000 signatures. Et puis la réponse est venue de la Maison Blanche le 4 Novembre 2011, qui était le but de la pétition. Certaines personnes ont été confuses et pensaient, eh bien, nous allons demander cette chose à la Maison Blanche, et ils vont voir toutes ces 12.000 signatures et ils vont divulguer la présence ET ! Non, non, ce n'était pas le but. Le but était d'obtenir une réponse. Et elle est venue le 4 Novembre.
Maintenant, je crois que c’est un document historique ! Mais, bien sûr, c'est moi qui dis cela. Je suis un peu déformé... Le temps nous le dira. Mais ce fut bref. La réponse était écrite par un membre du personnel de l'Office de la police des sciences et de la technologie, qui est le bureau de la science pour le Président. Il est dirigé par le conseiller scientifique Dr John Holder, un physicien. Cette réponse a été écrite par un membre du personnel. Ce membre du personnel n'a pas passé des semaines et des mois à étudier le sujet, il a simplement écrit ce qui lui a été dicté. Et ici, c'est juste deux points clés.
Le titre est Recherche sur les ET, Mais Sans Aucune Preuve pourtant.
« Je vous remercie d’avoir signé une pétition demandant à l'Administration Obama de reconnaître une présence extraterrestre ici sur Terre. Le Gouvernement américain n’a aucune preuve que la vie existe en dehors de notre planète, ou qu’une présence extraterrestre ait contacté un membre de la race humaine. En outre .. »
GD : Et vous cherchiez cela? Oh, excusez-moi. Allez-y.
SB : C’est - c'est très bien, et croyez-moi, et c’est plus que je pouvais espérer. Et puis :
« En outre, il n'y a aucune information crédible pouvant suggérer que tout élément de preuve soit caché du public. »
Maintenant, Graham, je pense que vous avez probablement déjà compris qu'une partie importante de votre auditoire comprend instantanément que ce paragraphe est complètement faux.
GD : Bien sûr.
SB : Et ils le savent, dans de nombreux cas par des expériences personnelles directes. Il va ensuite dire, eh bien, mais nous - vous le savez, en fait, permettez-moi de lire la suite :
« Toutefois, cela ne signifie pas que l'objet de la vie en dehors de notre planète ne soit pas discuté ou exploré. En fait, il y a un certain nombre de projets de travail qui visent le but de comprendre si la vie peut exister ou exister effectivement hors de la Terre. Voici quelques exemples ... »
Et bien sûr, il mentionne Seti. Ensuite, il termine avec un couple de brefs paragraphes, et c'est tout.
Alors, qu'est-ce qui s'est passé ici ? Eh bien, il y a un certain nombre de choses qui sont très remarquables au sujet de cette réponse de la Maison Blanche. Et je dois mentionner que cette réponse, la pétition qui lui est rattachée, et les 12.000 signatures qui y sont ajoutées, ont été à la Maison-Blanche depuis plus de cinq mois. Et elles continueront d'y être jusqu'à ce que ce projet se termine par l'administration Obama.
Ce n'est pas n'importe quel site Web. Ce n'est pas mon site, c'est le site de la nation la plus puissante du monde, qui est visité par des millions de personnes chaque mois, de tous les domaines de la vie - les journalistes, les journalistes étrangers, les représentants étrangers, les membres du Congrès, les membres de la communauté de renseignements militaires, les citoyens américains, les citoyens étrangers. Et s’ils y vont, ce n'est pas si difficile de trouver cela. Et vous pouvez être sûr que beaucoup de gens ont vu cela.
Donc, c'est une chose qui est très notable. Deuxièmement, comme je l'ai mentionné auparavant, cette réponse clé est fausse. Troisièmement, et ceci est encore plus important, c’est indéfendable. Et ce n'est pas une distinction sans différence. Il est possible de dire quelque chose qui est faux, mais qui soit encore en mesure d’être défendu. Cependant, il est également possible de dire quelque chose qui est faux, que vous ne pouvez vraiment pas défendre si on vous y défie, et c'est ce que nous avons ici.
Il n'y a aucun membre du personnel de la Maison Blanche - science, militaire, politique - qui pourrait se présenter devant les caméras, se dresser contre l'un des meilleurs chercheurs ou militants et défendre cette déclaration. Il serait enterré vivant - par les faits, par la preuve, par la connaissance basée sur ce que nous possédons maintenant. Donc, c'est remarquable, pas vrai?
GD : Bien sûr.
SB : Et qu'est-ce que cela signifie, et c'est l'aspect le plus notable de ce qui s'est passé ici le 4 Novembre de l'année dernière, certaines personnes vont être surprises par cela, mais c'est la première fois que la Maison Blanche, le pouvoir exécutif du gouvernement des États-Unis, n'a jamais émis une position officielle par écrit sur cette question. Cela ne s’est jamais produit au cours des 65 dernières années, concernant les phénomènes mondiaux, tout ce qui a eu lieu, et tous les rapports, livres et études et tout le reste, n'ont jamais fait cela.
Ils ne voulaient pas, et ils ne pouvaient pas. Parce qu'ils savaient que s'ils venaient à prendre position, ils seraient pris pour cible et auraient à se lever et se défendre. Et bien sûr, ils ne voudraient pas le faire. Ils se sont esquivés se sont cachés pour éviter toute forme d'action directe réelle aussi longtemps que possible. Des études ont été faites pour étouffer l’affaire, le Livre Bleu (the Blue Book) est le document le plus connu. Ils ont ensuite mis un appât qui s’est ensuite refermé, et depuis c'est fini. Et puis la seule chose que vous pouviez vraiment obtenir du gouvernement après cela, depuis 1969, qui sont 43 ans, c’est une courte note de la Force aérienne que : nous n'étudions plus le sujet des Ovnis, et quel qu'il soit, nous ne faisons plus d'étude. Cela ne constitue pas une menace - ce qui n'est guère la position de l'Exécutif. C'est tout.
Et la presse ne s’en est plus occupée - et ils ont cessé d’en parler car la presse ne s’en occupait plus. Telle est la nature de l'embargo sur la vérité, et des accords qui sont en place. Très bien. Donc, bonne stratégie, jusqu'au 4 Novembre, lorsque l'administration Obama a mis par écrit sa position, et maintenant nous l'avons.
Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que nous allons après cette position, nous allons après cette déclaration et nous la brisons. Si nous la brisons, nous brisons l'embargo sur la vérité, et c'est la fin de cette mascarade de 65 ans qui a été entreprise pour diverses raisons, y compris pour des raisons de sécurité nationale.
GD : Et la deuxième pétition que vous avez mise en ligne pour contester cela ?
SB : Il était prévu alors que la prochaine pétition constituerait un défi à la déclaration et ferait beaucoup plus que cela. En d'autres termes, nous utilisons le programme même de la Maison-Blanche qu’il a créé pour mettre fin à la position du gouvernement sur cette question. Que la Maison Blanche n'a pas créé, l'actuel, c’est tout simplement soutenable - pour être honnête.
Maintenant, comment cela va-t-il se faire ? Eh bien, d'abord et avant tout, on ajoute maintenant une autre pétition sur le site de la Maison Blanche que les gens du monde entier voient. C'est une chose. Deuxièmement : cette pétition est soigneusement conçue pour attirer les médias sur le sujet, au niveau fédéral, au haut-niveau de la politique. Troisièmement, elle est conçue pour attirer l'attention des médias sur la question clé aussi, de mener les médias au cœur du sujet et d’être conscient de la question, et aussi de soulever l’attention du monde entier.
Très bien. Mais comment ? Je veux dire, quel est le lien ici ? Vous ne pouvez pas jeter quoi ce soit en l’air et vous attendre que les médias sautent là-dessus. Vous devez leurs donner une raison légitime, d’engager cette histoire, en particulier au niveau de la haute politique. Pour être juste, depuis 1991, les médias se sont de plus en plus occupés de la question, et au cours des dernières années des milliers et des milliers d'articles ont été écrits, en langue anglaise, dans le monde entier. En fait, bon nombre de ces milliers d’articles sont effectivement archivés à Paradigmresearchgroup.org. Vous pouvez vous y rendre et les lire.
Et la grande majorité de ces articles ... en fait, l'écrasante majorité de ces articles sont des reportages honnêtes, couvrant tous les aspects de la question et sur ce qui se passe. Il y a un très petit nombre de ceux-ci qui ridiculisent les choses, mais ils ne sont pas communs.
Cependant, des reportages qui traitent effectivement de la question, et interpellent la haute politique, et la politique de l'embargo sur la vérité - aucun, c'est toujours hors propos. Et les gens disent, eh bien, non, rien n'est hors propos. Oh, oui. Il y a beaucoup de choses qui sont hors propos. Probablement l'un des exemples les plus célèbres est la vie sexuelle de Jack Kennedy. C’était hors propos. Cela ne fut tout simplement pas soulevé par la presse. Je peux vous assurer que tous les reporters et rédacteurs de Washington, DC savaient le nombre de maîtresses que Jack avait partout. Mais ils n’en parlaient pas. Eh bien, très bien.
On pourrait faire valoir cela d’une façon ou d’une autre. Mais le fait est, que la présence extraterrestre qui éveille l’attention de la race humaine, depuis au moins les six dernières décennies et demie, si ce n'est pas les six derniers millénaires et demi, est plusieurs milliers de fois plus importante que la vie sexuelle de Jack Kennedy ! C'est une question tout à fait différente. Donc -
GD : Eh bien, nous avons ... nous avons -
SB : Um-hmm ?
GD : Si vous me le permettez, nous avons certainement des auditeurs qui comprennent la question. Ils l'ont suivie depuis de nombreuses années. Et puis nous avons d’autre part des gens qui commencent tout juste à devenir plus conscients de la présence ET et de l'importance de sa présence. Et je sais que vous voulez passer à la Divulgation II, voudriez avoir des informations pratiques sur comment cela fonctionne ou comment cela peut être accompli. Mais j'aimerais entendre, à partir de votre point de vue - et je pense que ce serait utile pour nos auditeurs d'entendre de vous - quelle est la valeur de la Divulgation ? Quelle est la valeur de la reconnaissance de la présence ET, et le fait qu'ils aient communiqué avec nos gouvernements du monde entier pendant de nombreuses années ? Une fois que la Divulgation sera faite, alors quoi ?

SB : C'est une vaste question. Je l'ai dit à plusieurs reprises que d'ici la fin de ce siècle, des milliers de livres vont être écrits sur ce sujet précis. J'aime utiliser l'analogie de la guerre civile en Amérique. Ce fut un événement historique de cinq ans, très délicat, très dramatique. Il a changé le cours des Etats-Unis de façon substantielle. Et le dernier que j'ai lu, il y avait environ 50.000 livres qui ont été écrits à ce sujet. Ce nombre sera dépassé sensiblement en ce qui concerne l'événement de la Divulgation, de ses conséquences, et bien sûr de l'histoire qui l'a précédée.
Donc, des dizaines et des dizaines de milliers de livres. Alors, comment peut-on répondre à cette question ? C'est - c'est - tout ce que vous pouvez faire, c’est d’avancer quelques points que les gens pourraient suivre, en lisant et considérer. Je veux dire, c'est quelque chose qui doit être lu et étudié. Ce n'est pas par hasard. Ce n'est pas quelque chose que les gens pourraient dire, oh, qu'est-ce que vous pensez ... un événement qui s’est juste passé, d’accord ? Quelqu'un, quelques bombes ont explosé en Afghanistan. Que pensez-vous de cela ? Eh bien, vous lui donnez une brève réponse. Ce n'est pas du tout comme ça.
Il n'y a pas beaucoup d'exemples dans l'histoire qui soient similaires à ce que vous soulevez. Le plus proche que j'utiliserais, le plus proche que je pourrais utiliser, est bien sûr la suppression de la révolution Copernicienne par l'Église catholique - à l'Ouest. Il s'agit principalement d'un phénomène occidental. Et ce que vous avez eu, c’est un changement de paradigme dans la cosmologie dans lequel il est devenu possible pour certains scientifiques de comprendre que nous avons un système centré sur le soleil - un univers, dans lequel nous existons - la Terre qui tourne autour du Soleil, d'autres planètes qui circulent autour du Soleil, des lunes aussi autour d’elles, ce qui est assez dramatique. Et cela a lancé un défi à la cosmologie religieuse de l'époque.
L'Église a décidé que cela mettait en danger la prééminence de l’Eglise et elle a tout fait pour bloquer cela, pour le supprimer. Et elle a réussi à maintenir caché cela pendant une centaine d'années. Elle a tué beaucoup de personnes, excommunié beaucoup de gens, et a supprimé de manière significative l'avancement de l'astronomie et de la cosmologie certainement pour très longtemps.
On aurait pu demander à l'époque, qu'importe de savoir la vraie nature du système solaire ? Qu'importe de savoir si la Terre tourne autour du Soleil ou le Soleil tourne autour de la Terre ? Qui s'en soucie ? L'ironie, bien sûr, c'est que si vous comprenez la physique, vous savez que la Terre et le Soleil tournent à la fois autour l’un de l'autre. Mais n’entrons pas dans ce sujet ! Mais il y a une ironie là, que j’aime bien ! Tous deux avaient raison, en d'autres termes.
Mais l'essentiel, ce que vous aviez une institution très autoritaire qui intervenait et faisait que la science doive servir son agenda institutionnel. Et, dans l'ensemble pas grand-chose de bon arrive avec cela. Cela ne génère tout simplement rien de bon. La science a finalement progressé, l'Eglise catholique s'est excusée de cela - très bien. Et c'est l'analogie la plus proche que j'aie.
Je pense que la seule chose que je puisse dire sur cela, c'est que l'effort de vouloir cacher était dès le début, sans espoir. Il n'y a tout simplement aucun moyen qu’une institution quelconque, peu importe sa taille, puisse effectivement fausser la réalité avec des centaines de millions, voire des milliards de gens qui essaient de comprendre et d'étudier la réalité, et pourrait en quelque sorte hypnotiser tous ces gens et les tromper. Mais ils ont essayé par tous les moyens.
Eh bien, pour des raisons différentes, beaucoup de raisons différentes, le gouvernement des États-Unis et ses alliés de la Guerre froide, qui, évidemment, étaient sur le sommet de la pyramide géopolitique, après la destruction et l'effondrement des puissances de l'axe, prirent une décision de sécurité nationale , à la fin des années quarante et au début des années cinquante, que la réalité de cet engagement non-humain, l'engagement d'intelligence non-humaine de la race humaine devait être cachée, par tous les moyens nécessaires. Et les raisons étaient à titre purement de sécurité nationale, et je veux dire de la sécurité nationale des États-Unis, de la Grande-Bretagne, et de toutes les autres nations qui y ont participé.
Les raisons n'étaient pas sans fondement, comme je l'ai dit à plusieurs reprises. Ils firent face à une extraordinaire série de circonstances, sans précédent, vers la fin des années 40. Je ne pense pas que n'importe quel groupe au pouvoir ait eu à affronter quelque chose comme cela avant. Et nous savons tous ce qui s'est passé. Nous savons tous que, comme c'est toujours le cas, une guerre conduit tout simplement à une nouvelle guerre. C'est pourquoi nous avons eu des guerres depuis le Déluge, il y a environ 11.000 à 12.000 mille ans. C'est ce que font les humains.
Et ils le font plus vigoureusement avec le temps. Les armes deviennent plus sophistiquées, les armées deviennent plus grandes, les destructions s’accroissent jusqu'à ce que même l'environnement soit victime de la guerre. C'est ce que nous faisons depuis 12.000 ans. Appelez-le l'ancien paradigme ... modalité de la civilisation moderne, je dis les civilisations, d’après le déluge.
Ainsi, en 1947, ce qu'ils recherchaient, c’était un nouvel ennemi de l'Occident qui était retranché, qui travaillait déjà sur les armes nucléaires, usant de la fission et de la fusion, qui avait clairement fait savoir que c’était une opposition idéologique. Il y avait énormément de méfiance entre ces deux mondes idéologiques, l'Orient et l'Occident, et le décor était mis pour instaurer la troisième guerre mondiale.
Le général Patton a voulu lancer la Troisième Guerre mondiale tout de suite. N’est-ce pas ? MacArthur était enclin à aller dans ce sens aussi. LeMay voulait anéantir tout le monde ! Alors, ils ont réalisé tout d’un coup que la prochaine guerre pourrait être une guerre nucléaire. Et à ce moment-là, je sais qu'ils savaient que cela pouvait être très grave, mais je doute même que dans les années '47, 1950, ils aient eu idée à quel point cela pourrait l’être.
Et ainsi au milieu de tout cela, ils ont eu l’écrasement - peut-être pas le premier – d’une soucoupe ET avec des cadavres. Il y avait des observations de soucoupes partout dans le monde, en d'autres termes, les extraterrestres n’étaient plus à se cacher, ils étaient désormais visibles à la vue de tous, des rapports d'observations étaient exposés, cela faisait explosion. Et alors - que firent-ils ? Ils ont pris la décision en quelque sorte qu’ils devaient cacher tout cela, car ils essayaient de comprendre ce à quoi ils étaient confrontés, quel genre de technologie ils avaient entre leurs mains, que pouvaient-ils faire avec cela, et aussi d’essayer de comprendre, où Staline menait la barque ? Combien cela sentait le roussi ? Je ne vais pas débattre ce sujet.
Et c'est ainsi qu'ils ont commencé à institutionnaliser un embargo sur la vérité, en utilisant tous les moyens à leur disposition - que le peuple américain fournis en abondance, sans aucun doute - pour vaincre la menace soviétique. Et il s'avère que tous ces moyens - le secret, les programmes classifiés, renseignement, surveillance, les départements de la propagande, ceux de la psy-op et tous les autres - tout fut mis en œuvre pour une guerre froide, une guerre de l'intelligence, ils ont tout fait pour contrôler la question ET dans l'esprit du public.

Et ainsi, tout au long des 65 années suivantes, mais surtout les 44 prochaines années, à partir de '47, vous aviez deux trains dévalant sur les voies de l'histoire. L'un était l'engagement de l'Union soviétique dans une guerre froide, et l'autre, concernant la question ET. L’un de ces trains était ouvert aux yeux de tous et bien suivi. Le second train a été essentiellement caché, mais il était là. Et ils allaient tous deux de l’avant parallèlement.
Cela changea lorsque la guerre froide se termina, et l'obstacle fondamental de reconnaître enfin la présence ET fut levé. Et nous sommes maintenant dans la vingt et unième année de l'ère après la guerre froide. Et c'est donc le cadre de ce que nous faisons et la raison pour laquelle nous le faisons.
Maintenant, c’était pour répondre à votre question, d'une manière très simple, OK ? Une manière très simple ...
GD : Oui. Ce qui n'est pas facile à faire. [Rire]
SB : La reconnaissance de la présence extraterrestre sera l'événement le plus important dans l'histoire humaine. Ce sera essentiellement le... Je suppose qu'on pourrait dire la sortie rituelle de la race humaine dans un univers plus vaste, ce qui signifie un univers galactique – un groupe de civilisations galactiques, qui apparaissent dans le sens que nous sommes maintenant peut-être dans une position d'être formellement engagés, ouvertement engagés, nous ouvrant ainsi à la galaxie, dans un sens, pas vrai ? Certes, notre capacité à y voyager, mais pas dans nos propres navettes, quoique peut-être nous en avons même ?
Tout cela change complètement nos perspectives sur ce qui nous sommes, d'où nous venons, la nature de la vie, certainement la valeur de notre environnement, et ainsi de suite. Et c'est avant que nous entrions dans les innovations technologiques potentielles qui se produiront si la technologie ET pouvait être utilisée pour résoudre nos problèmes, ou si nous avions accès à la technologie ET grâce à une collaboration avec eux.
GD : [inaudible]
SB : À l'heure actuelle la race humaine a bien poussé cela - bon, permettez-moi de m'exprimer ainsi. Il y a eu un livre célèbre qui est sorti il y a environ 30 ans, appelé Le principe de Peter, et Le Principe de Peter est le suivant : les gens sont constamment promus jusqu'à ce qu’ils atteignent finalement leur niveau d'incompétence. Ils sont finalement promus à un emploi qu'ils ne peuvent exécuter, puis ils échouent. Et c'est vraiment un sort très triste, d'une certaine manière.
GD : Ouès

SB : Eh bien, disons simplement que la race humaine a atteint les limites de sa compétence, en particulier la partie mâle de la race humaine. Notre idéologie, notre façon de penser, n'est pas suffisante pour faire face à la situation dans laquelle nous nous sommes mis. Nous sommes parvenus aux limites de la planète, nous avons peuplé la planète au maximum, nous avons pressurisé la condition humaine jusqu’aux limites, nous avons créé des scénarios complexes et des systèmes d'armes massives, des biosystèmes de guerre, de la biotechnologie et il y a tout un tas de choses qui pourraient causer des ravages indicibles contre nous, et l'effondrement de tout notre propre environnement. Tout cela nous avons réussi à le faire en une centaine d'années, bien que nous ayons travaillé à cela pendant dix mille ans.
GD: Oui.
SB : Il n'y a pas moyen de sortir de cela. En d'autres mots, il n'y a aucun moyen d’empêcher que ce 21ème siècle devienne un cauchemar absolu, un Enfer dantesque, un spectacle horrible, sans signification, et sans innovations technologiques majeures. Il y a les puristes là-bas qui pensent que si tous les gens quittaient tout simplement les villes pour aller vivre dans les bois, cultiver un petit jardin et ne pas faire quelque chose de significatif, dépolluer l'environnement et vivre pour soi, que tout s’arrangerait.
Eh bien, je suis désolé, mais ils vivent dans une illusion complète et totale. A moins que quelque chose n’arrive et tue quatre ou cinq milliards de personnes sans endommager considérablement l'infrastructure, le 21ème siècle est sur une voie rapide le menant à l'enfer.
Ainsi, la Divulgation peut être l'événement le plus important, la stratégie, la décision que la race humaine pourrait faire - de mener le 21
ème siècle dans une direction complètement différente. Et des milliers de livres seront écrits sur la façon dont cela pourrait se produire, quelles directions seraient disponibles, ce que nous avons fait à ce sujet, et ainsi de suite. C'est la réponse à cette question extrêmement difficile.
GD : Eh bien, je vous remercie ...
SB : Et j'espère ...
GD : ... que vous preniez cela comme un défi. Il s'agit vraiment d'un défi ...
SB : C'est mon boulot.
GD : ..., un en particulier [? ]! [Rires] Il constitue un défi de taille à aborder dans le bref laps de temps dont nous disposons. Vous avez fait un excellent travail de parler de l'histoire, des motivations cachées - des motivations possibles derrière les décisions qui ont été faites autour de la présence ET, et nous menant à ce jour-ci, et .... Vous avez raison, nous sommes sur une trajectoire, la Terre, et nous avons besoin d'aide. Et il y a beaucoup de preuves à cela, une, de confirmer qu'il y a une présence ET, et deux, qu'ils sont là pour nous aider.
Ils disposent de technologies et de ressources pour aider. Ils ne sont pas ici pour conquérir notre monde. Ils viennent dans la paix, ce sont des êtres pacifiques. Et ils souhaitent que nous devenions une partie d'une plus grande communauté galactique évoluée. Est-ce ainsi que vous envisagez ça aussi ?
SB : Pas exactement. Je suis au courant de ces sentiments. Et ils ne sont pas inappropriés, dans le sens que chacun doit aller, dans la mesure où il peut examiner la vaste quantité de données que nous avons et dans la mesure où il peut faire un tri dans le brouillard que le gouvernement a délibérément introduit dans ce sujet au cours des décennies, afin de rendre difficile, voire impossible, de parvenir à des conclusions claires. Sans oublier les autres dommages, d'autres obstacles, qui ont été créés par de simples citoyens ordinaires qui, en l'absence de compréhension formelle et d’engagement formel, sont tout simplement entrés et ont fait ce que bon leurs semblait.
Et ainsi, il a eu beaucoup de canulars, et il y a eu beaucoup de mauvaise science et beaucoup de théories douteuses. Mais c'est très bien, c'est la nature humaine, mais néanmoins ce n'est pas quelque chose que vous voulez si vous essayez de comprendre la nature du monde.
Et compte tenu de tout cela, les gens essaient du mieux qu'ils peuvent de trouver des justifications, des explications, et d’essayer de se projeter dans l'avenir. Je suis ... J'essaie autant que je le peux de ne pas, comment pourrais-je dire, m'enfermer dans n'importe quel scénario particulier. Il y a un certain nombre de modèles qui m’attirent, mais ils sont, à mon avis, pas du tout certains.
Ce qui est certain, c'est qu'il y a une présence extraterrestre. Ce qui est certain, c'est que nous avons le pouvoir de divulguer cette présence à la population, les gouvernements peuvent le faire à tout moment. OK ?
GD : Um-hmm.

SB : Ce qui est certain, c’est qu'il y a eu des contacts avec des êtres humains par ces extraterrestres. Et ce n'est pas une affaire officielle, arrangée. Ça crée une pression et tandis que les gens peuvent en venir à l'accepter et même d'inviter, en gros, ils n’adressaient pas des invitations gravées : "Nous avons ce merveilleux programme que nous faisons. Nous aimerions que vous y participiez. Envoyez votre réponse". Non, tout cela a été à peu près un engagement de force majeure de la race humaine, quelles que soient les raisons.
Et puis ça devient plus délicat. Parce que, lorsque vous examinez la grande quantité de rapports des contacts, vous commencez à voir que tout n’est pas si clair, qu'il y a un ... il y a un certain nombre de connexions par le biais de ces rapports qui sont compatibles les unes aux autres, mais pas toutes les mêmes. En gros, les connexions sont conformes, mais elles ne sont pas compatibles avec d'autres connexions.
Et nous avons donc une image très complexe ici. J'invite les gens à essayer de s'en tenir à cela. Maintenant, si nous avions des contacts ouverts avec les extraterrestres, est-ce que cela signifie, qu’il serait possible d’avoir un échange de technologies ou de recevoir leur technologie en cadeau ? Bien sûr. OK. Est-ce à dire que cela arrivera ? Non.
Si nous avions une reconnaissance officielle des extraterrestres et si nous apprenions que notre gouvernement a travaillé et étudié les dérivés des technologies ET, quelle que soit la source, pendant des décennies, est-ce que cette technologie pourrait être utilisée, développée ? Bien sûr. Est-ce à dire que cela se passera ? Pas nécessairement.
Est-il logique que - et c’est un problème fondamental
[ ? ? ] Nous savons, en particulier à partir de rapports de contacts, que les extraterrestres sont profondément avancés, pas simplement dans les systèmes de propulsion et d'énergie - et il y a des preuves pour cela; il y a des preuves encore plus de preuves que les extraterrestres sont profondément avancés dans leur compréhension des sciences de la vie, en particulier la génétique.
Et étant donné ce que nous savons déjà sur la génétique et les sciences de la vie maintenant, et ce que nous pensons que nous pourrions être capables de faire, même bien avant que ce siècle se termine, l'hypothèse ou la spéculation que les extraterrestres pourraient probablement, s’il le désirent, ou s’ils choisissaient de s'associer à nous, qu'ils pourraient être sans doute faire face à la plupart des affections qui tourmentent la race humaine en ce moment, ce n'est pas une spéculation déraisonnable. Cependant, c'est une spéculation. Ainsi, l'image n'est pas claire.
GD : [inaudible]

SB : Mais alors vous parvenez à la question fondamentale, qui est de loin la position du gouvernement où rien ne se passe du tout, où n'existe aucune preuve du tout, donc il n'y aura pas de Divulgation, il n'y a aucune évidence, ce n'est qu’une illusion de masse de la part de centaines de millions de personnes à travers le monde. Je pense donc qu’à partir de cette position, nous ne pouvons aller vraiment loin dans un proche avenir.
Pendant ce temps, bien sûr, la race humaine est confrontée à des problèmes de croissance exponentielle. Et oui, cela dépend de la population si oui ou non cette politique, étant donné les circonstances où nous nous trouvons, est justifiée, appropriée, productive et, dans certains cas, même légale ?
GD : Bien sûr.
SB : Et si la grande majorité des gens croient que c'est bien ainsi, alors rien ne se passera. Mais si la grande majorité croit le contraire et qu'elle prend des mesures, alors la politique va changer. Et le mouvement de la Divulgation cherche cette conjoncture, cela nous ramène donc à la pétition.
GD : [inaudible] ... l'occasion de .... Et je voudrais vous donner l'occasion d'en discuter avant de conclure ici. Je pense que c'est important de parler des possibilités que nous avons, et il y a beaucoup d'informations sur cela. Et comme vous le savez, certaines d'entre elles sont de la désinformation, certaines d'entre elles génèrent de la confusion et de la peur et les gens se demandent en quoi les extraterrestres peuvent-ils nous aider, pourquoi sont-ils ici, quelle est leur motivation ...
SB : C'est exact.
GD : ... quel est l’agenda. Et je pense qu’à beaucoup de ces questions, le temps nous le dira. OK ? Et au cours de mes recherches, je suis tombé sur de vrais renseignements encourageants que nous avons là une occasion de nous associer à eux, et ils sont préoccupés par notre situation, comme vous l'avez souligné, nous n'avons pas pris soin de la Terre et ils sont préoccupés par cela. Nous faisons partie d'une famille galactique d'autres planètes, et la Terre en est une partie importante. Ils ont la technologie pour nous aider. Ils ont des modèles que nous pouvons considérer et adopter – ils ne nous seront pas imposés, mais ils peuvent nous aider.
Et c'est - c'est quelque chose que je trouve très encourageant, et je découvre de plus en plus d’informations sur cela. Et je pense que le temps nous le dira. Et il est bon d'obtenir votre point de vue, et c'est certainement une bonne chose d'avoir une discussion sur ce sujet.
Parlons de la deuxième pétition de Divulgation. Parce que je sais que vous avez investi beaucoup de travail là-dedans, et cela fait partie de la prochaine phase de votre stratégie en termes de participation de la Maison Blanche.

SB : Je ne sais pas - je vais vous donner la version courte de ce fait, cette fois-ci - nous en sommes à environ 20 minutes. Mais il y a - il y a des liens vers les matériaux nécessaires et les documents et tout le reste que les gens peuvent trouver, et ils peuvent trouver tout cela à disclosurepetition.info. Certains de ces liens sont sur le site, certains sont intégrés dans la pétition elle-même. Mais - et je suis en train de réussir à améliorer cela, parce que je dois être capable de décrire avec de moins en moins de mots et le plus brièvement possible dans le but de continuer à susciter l’intérêt et celui des médias [? ].
GD : C'est difficile! [Rires]
SB : Ce l’est. Ouais, ce n'est pas facile. Il n'est pas facile de discuter de choses complexes dans les médias modernes, et c'est pourquoi de moins en moins de choses complexes sont abordées, et de plus en plus de choses inintéressantes sont discutées, ce qui est une autre raison pour laquelle nous nous dégradons socialement.
GD : Eh bien, c'est un défi.
SB : Oui, et nous essayons de vivre dans des extraits sonores, et cela ne fonctionne pas, cela échouera. Et donc soit nous revenons à la rhétorique, à la logique, l'analyse approfondie, ou nous échouons en tant que société. Je veux dire ... et l'histoire, je vous assure, s’en fiche pas mal. L'histoire a vu tant de nombreuses sociétés échouer dans les 11.000 dernières années, une de plus ne va pas la dérange du tout. Cela peut nous déranger, mais l'histoire ne va pas s'en soucier. La Terre, au fait, ne va pas non plus s'en occuper.
Alors, ce qui se passe ici est la chose suivante. Ce processus de pétition a permis au Paradigm Research Group de réinsérer une histoire très importante du siècle passé devant les médias, les médias politiques, le pouvoir politique, 19 ans après que cela ait eu lieu. Cet événement a été l'Initiative Rockefeller, qui a été un effort de deux ans et demi de la part de Laurence Rockefeller de convaincre le président Clinton de rendre public tous les dossiers OVNIS dans les mains du gouvernement, sauf ceux qui clairement compromettaient la sécurité nationale, et d’accorder l'amnistie aux membres des services de renseignement militaires qui voudraient se présenter et transmettre des preuves ou des informations sur les événements et des éléments de preuve qu'ils ont en main et aussi remettre en cours des enquête. A cette époque, nous étions 23 ans après l'arrêt du Projet Bluebook.

Il l'a fait parce que la guerre froide était terminée et que c’était possible. Si George H.W. Bush avait gagné la présidence, il l’aurait contacté. Comme ce fut Bill Clinton qui a gagné, il l’a contacté. Cependant, il y avait un peu de problèmes, parce que si cela avait été HW Bush, qui lui était considéré par la communauté des renseignements militaires, alors que Bill Clinton ne l'était pas. Il était totalement dédaigné. Et donc il n'était pas le président qu'ils auraient choisi ou voulu être au centre de cet événement majeur à prendre une décision politique majeure.
Et ainsi, alors que Rockefeller l’a contacté, il y avait des forces substantielles au sein du gouvernement qui s'opposaient d’aller de l’avant avec ce sujet. Et ainsi l’une des grandes histoires indescriptible du 20
ème siècle est la connexion entre l'approche de Rockefeller le 29 mars 1993, et son rôle, rôle partiel, dans l’attaque presque sans précédent, à grande échelle sur la présidence, sur le président, son épouse et sa famille, et son chat et son chien et ses amis, qui n'a jamais cédé jusqu'à ce qu'il quitte le bureau, huit ans plus tard.
Il y a - ce n'est pas une relation fortuite. Bien que l'histoire n'ait pas été écrite, et je ne suis pas au courant s’il y a eu des auteurs ou enquêteurs qui l’ont étudiée, mais un jour cela peut sortir au grand jour. Mais cet assaut massif sur la présidence, avec tous les efforts pour le faire tomber, par tous le moyens au point que l’on peut douter qu'il s’agissait de Rockefeller.
Même si les choses ont été faites ... Il a réagit de différentes manières et le public n’a rien su de cela. La plupart du public ne savait même pas que l'Initiative Rockefeller avait eu lieu, parce que la presse n'a pas couvert le sujet. Il était hors limites, et ils le savaient. Ils ne pouvaient entrer là-dedans. Donc, cela a duré deux ans et demi, mais il n'y a pas eu de couverture médiatique, ce qui est tout ce qu'on a besoin de savoir vraiment, sur la réalité d'un embargo sur la vérité institutionnelle sur cette question.
Ainsi, cela a duré deux ans et demi, des rapports furent rédigés, des études faites, des réunions tenues à Wyoming au ranch Rockefeller, et ainsi de suite et ainsi de suite, il y avait beaucoup de personnes impliquées. Certaines de ces personnes sont des personnages extrêmement puissants, à la fois dans l'histoire et dans l'administration actuelle, raison pour laquelle cette question a été, dès le début peut-être, le talon d'Achille de l'embargo sur la vérité et pourquoi, si jamais cela devait être couvert, l'embargo sur la vérité pourrait bien s’effondrer, n’est-ce pas ?

Maintenant, je ne vais pas être en mesure de d’entrer dans les détails de ce sujet, mais permettez-moi très rapidement de décrire les personnes impliquées - et je pense que la plupart des auditeurs le comprendront sans un tas de cogitation. Les gens qui connaissaient l'Initiative Rockefeller et / ou ont été engagés dans celle-ci, sont :
Le président Clinton, qui est bien sûr toujours un acteur majeur dans le monde, et est le conseiller les nations et des sociétés partout dans le monde sur la façon de mener leurs affaires. Il peut être effectivement essentiel pour la réélection d'Obama.
Sa femme, Hillary Clinton, qui voulait courir à la présidence et est presque devenue Présidente et est maintenant notre secrétaire d'État.
Dr. John Gibbons, le chef de l'Office de la Politique des Sciences et de la Technologie, qui peu de temps après se retraite, s’est retiré dans une vie relativement privée, donc il ne fait pas partie de la pétition.
Le Conseiller John Podesta, le conseiller de Clinton, John Podesta, qui allait devenir son chef de cabinet dans la seconde cadence. Il a fait appel pour la libération de tous les dossiers OVNIS deux fois devant la National Press Club, après avoir quitté ou que l'administration Clinton avait pris fin ; il devint le président de l'équipe de transition d'Obama et a aidé à prendre le gouvernement d'Obama, et il a été le visiteur le plus fréquent à la Maison Blanche dans les 90 premiers jours de l'administration Obama.
L’ami de Clinton, Webster Hubbell, qui a été nommé procureur général adjoint, et a continué à révéler à ses amis en Hauts Lieux que Clinton lui avait demandé de se pencher sur les questions des UFOs, à la Justice et ailleurs.
Le Vice-président Al Gore, qui a continué à courir pour la présidence et fut à quelques voix près d'être Président ; va maintenant partout dans le monde conseillant les nations et les sociétés sur la façon de mener leurs affaires.
Leon Panetta, qui fut le chef de cabinet de Clinton au cours de l'Initiative Rockefeller, qui est devenu le directeur de la CIA de Obama et est maintenant le Secrétaire à la Défense. L’ami de Bill Clinton et le membre du Congrès Bill Richardson, au cours de cette période, est devenu le Secrétaire pour l’Energie de Clinton de l'Énergie, a été choisi pour être le secrétaire au Commerce sous Obama, alors candidat à la présidence, et jusqu'à récemment, était le gouverneur du Nouveau-Mexique.
D'autres personnes qui étaient visées - ou reliées d'une manière ou d'une autre à l'Initiative Rockefeller inclut l'ancien secrétaire à la Défense Melvin Laird, ensuite le sénateur Claiborne Pell, puis le sénateur Patty Murray; ...
GD : C'est une longue liste.
SB : ... Secrétaire de la Force aérienne Widnall Sheila au Nouveau-Mexique et du Congrès Stephan Schiff.
Je pense que les gens commencent à avoir une idée.
GD : Oui.
SB : Comprenez que toutes les personnes que je viens de nommer, ont connaissance du sujet. Et maintenant, souvenez-vous, la presse n'a jamais couvert ce sujet. Elle n’était pas autorisée à prendre en considération ces nouvelles.
Maintenant, dans le secteur privé, les principaux intéressés étaient :
L’ami milliardaire des Clinton et le fils de John D. Rockefller, Laurance Rockefeller, aujourd'hui décédé.
Son avocat Henry Diamond, toujours en vie.
La tête de sa fondation, l’ancien officier des renseignements de l'armée, le Dr CB Scott Jones, désormais un militant pacifiste, encore en vie.

Et la main droite de Scott Jones, et le premier lieutenant Richard Farley, encore en vie.
Et les chercheurs qui ont participé pendant ce deux ans et demi à cette initiative comprenaient Don Berliner et Tony Onais; Richard Tolle, maintenant mort; Keats Robert, Linda Moulton Howe, Colin Andrews; Flock Karl, et le Dr John Mack, décédé; Dr Leo Sprinkle, le Dr Steven Greer, le Dr Bruce Macabee, le Dr Jacques Vallée.
Encore une fois, je pense que la plupart des auditeurs se rendent compte de l’amplitude de l’affaire. Et la raison pour laquelle nous pouvons le mettre en page sur le site de la Maison Blanche, c'est grâce au travail d'un chercheur canadien du nom de Grant Cameron, qui a commencé à développer dans les années 2000 un site Web appelé PresidentUFO.com. C’est le plus grand recueil du monde d’informations reliant les pr Et la section Clinton est extrêmement importante, parce que l'article présente les récits en détail de l'Initiative Rockefeller. Et en essayant de créer cet article, Grant a déposé une demande d'accès à l'information à l'Office des Sciences et de la Technologie, en 2000, et pour une raison quelconque, je pense à sa grande surprise et à la mienne, il a reçu en retour un millier de pages de documents confirmant tout cela, pratiquement sans rédaction.
Un jour, nous saurons si cela fut intentionnel, ou si ce fut une erreur, et comment cela ça s'est passé ! Parce que la plupart des gens ne comprennent pas que la loi FOIA est en fait une blague, c'est une imposture. Ouais. Voici comment cela fonctionne. Le gouvernement préfèrerait cacher tout, ne rien divulguer. Cependant, ils ont mis en place une loi que si vous avez des problèmes, vous pouvez vous adresser à FOIA, et recevoir certains documents - aussi longtemps qu'ils veulent bien vous les communiquer….
Mais s’ils ne veulent pas vous les donner, vous ne les obtiendrez pas. C’est tout simplement une imposture. La loi FOIA n'a servi qu'à des enquêtes profondes des activités du gouvernement et des abus de pouvoir quand quelqu'un libère accidentellement un document, ou quelqu'un d'autre à l'intérieur agit comme dénonciateur de documents qu’ils ne devraient pas avoir.
Et ce n'est là qu'un des nombreuses illusions dans lesquelles le public a été plongé au cours des 60 dernières années, qui ont contribué à nous amener là où nous en sommes aujourd'hui. La seule chose qui soit pire, que de ne pas avoir la liberté, est l'illusion que vous l'avez alors que vous ne l’avez pas. La seule chose pire que d'avoir un enfant qui a de grandes difficultés, c’est d'avoir l'illusion que votre enfant se débrouille très bien alors que l'enfant est dans le pétrin ! Et je pense que la plupart de vos auditeurs comprennent cela.
Et oui, ces documents confirment l'Initiative Rockefeller. Et j'ai immédiatement obtenu une copie de Grant, ai fait plusieurs copies de celles-ci, y compris toutes les pages de couverture FOIA, et je les ai remises de ma propre main au Washington Post, qui ne voulait rien faire de tout cela ! Idem avec le Washington Times.
GD : [inaudible]

SB : Et donc ce qui s'est passé, c'est que Grant a mis en place ses récits, et puis je l’ai inséré sur le site Paradigm Research Group dans la section Initiative Rockefeller, dans laquelle 173 des documents clés sont là, dans l'ordre chronologique, pour être lus par n'importe quel membre de la presse, ça vous prendra environ 50 minutes, peut-être une heure. De plus d'autres matériaux que j’ai aussi mis, complètent l'Initiative Rockefeller. Je l'ai rendu aussi accessible que je le pouvais. Et au cours des neuf dernières années, à la fois Grant et moi avons envoyé un certain nombre de communiqués de presse, et aussi quelques lettres ouvertes aux différents responsables, dans lequel ces liens ont été bien en vue - ils y ont été pendant des années ! La presse voulait rien avoir à faire avec cela.
Et c’est ainsi que l'Initiative Rockefeller est demeurée essentiellement dans l’arrière-plan, jusqu'à maintenant. Cette initiative sur le site de la Maison-Blanche nous a permis de le ramener à la vie. Et à cause de la nature et des personnes impliquées, et parce que c'est maintenant un sujet principal – il se trouve au meilleur endroit possible, sur le site de la Maison Blanche. La presse, en 2012, pourrait très bien faire ce qu'elle n’a pas fait entre 1993 et 1996, et c'est leur travail. Poser les bonnes questions aux justes personnes, et ne pas se contenter de commentaires ridicules, naïfs ou de non-réponses. Donc, -
GD : Et ce - ce - cette pétition met à zéro le droit à cette Initiative Rockefeller ?
SB : Oh, ouais. Permettez-moi de la lire. Je pense, je pense que tout le monde va l'obtenir assez rapidement. Il s'agit de la pétition qui se trouve sur le site de la Maison Blanche depuis le 23 Février à 16:00. Il y restera jusqu'au 24 Mars, alors que nous essayons d'obtenir les 25.000 signatures. Si nous obtenons les 25.000 signatures, elle restera en place jusqu'à ce que - eh bien, elle y restera indéfiniment, avec la réponse de la Maison Blanche que nous nous attendons à recevoir au courant de la mi- Avril.
Je vais la lire lentement, de sorte que les auditeurs, compte tenu de l'information de base que je viens de recevoir, soit bien comprise, parce que cela pourrait être une occasion de percée, en supposant que les auditeurs soient prêts à prendre les quelques minutes qu'il faut pour signer la pétition à Whitehouse.gov, ou aller à Disclosurepetition.info, où ils peuvent voir le lien direct vers la pétition. Allez-y, ouvrez un compte, obtenez le lien de vérification, obtenez le mot de passe, connectez-vous, [? ] La pétition.
La voici :
"Nous demandons à l'administration Obama d’enquêter immédiatement sur les efforts de Divulgation sur les UFO ET sous l'administration Clinton, avec l'Initiative Rockefeller. Pétition de Divulgation 2 - l'Initiative Rockefeller. L'administration Obama a officiellement déclaré que le gouvernement américain n’a aucune preuve que la vie existe en dehors de notre planète, ou que toute présence extraterrestre ait contacté ou rencontré un membre de la race humaine.
"Si cela est vrai, quelle fut l’enquête de la part de l’Office de Science et de Technologie du Bureau Clinton de Mars 1993 à Octobre 1996, de concert avec le milliardaire Laurance Rockefeller, ami de Clinton ?
"Ceux qui savaient et qui n'ont pas parlé publiquement de cette initiative, notamment le président Bill Clinton, le Secrétaire d'Etat Hillary Clinton, Obama président de transition, John Podesta, le secrétaire à la Défense Leon Panetta, le vice-président Al Gore, et le gouverneur Bill Richardson.
"Confirmation des documents ..." et puis suivent les deux liens, l'un à la narration Clinton au PresidentialUFO.com, et l'autre à la section Initiative Rockefeller et les 173 documents publiés, le récit Clinton, les documents affichés à ParadigmResearch.org, où tout le monde avec un demi-cerveau peut très bien comprendre cela en une demi-heure...
C'est ce qui se trouve sur le site de la Maison Blanche en ce moment. C'est ce qui peut être lu par quiconque dans le monde en ce moment, y compris les membres de l'armée, la communauté des renseignements, les journalistes politiques dans certains pays, les citoyens américains, même le président lui-même.
Je pense que peut-être maintenant vos auditeurs commencent à voir ce que nous avons ici. Ces noms sont reliés à la question ET sur le site de la Maison Blanche maintenant. Et si nous obtenons 25.000 signatures, la Maison-Blanche va devoir répondre à cette demande d'enquête sur cette initiative. Plus important encore, les membres de la presse pourront s’adresser à certaines de ces personnes - qui sont en fait des fonctionnaires, la plupart d'entre eux, et sont payés avec l'argent des contribuables, dont trois d’entre eux étaient candidats à la présidence, l'un d’eux fut le président – pour poser des questions sur ce sujet, qui a des implications énormes sur la sécurité. Et je peux vous assurer qu’ils ne veulent pas avoir à répondre à ces questions. Et c'est donc l'occasion -
GD : Eh bien, nous vivons là une expérience -
SB : - c'est la situation…
GD : C'est exact. Oui, nous vivons définitivement des moments intéressants, à coup sûr.
SB : Oh, oui !

GD : Et cette pétition Divulgation vient en temps opportun, elle est importante et nous apprécions certainement tout votre travail. Et cela fait 16 bonnes années que vous faites cela maintenant, et vous avez dit plus tôt que vous avez vu l’augmentation de la couverture médiatique sur ce sujet. Il y a certainement eu une certaine augmentation des signalements d'observations OVNI.
Estimez-vous que le niveau de sensibilisation autour du sujet des UFO a un peu augmenté ?
SB : Le niveau de sensibilisation dans le monde industrialisé est de presque 100 pour cent. Si vous vous adressez à une centaine de personnes et leurs demandez qui est le vice-président, selon ce que j'ai lu, environ 40 d'entre eux seront en mesure de vous le dire. C'est une moyenne des gens au hasard dans la rue.
Si vous vous adressez à 100 personnes et leurs demandez, "Savez-vous ce qu'est un OVNI ?" 99 à 100 d'entre elles seront en mesure de vous le dire. Si vous leurs demandez que signifie "extraterrestre", ils vous le diront. Donc, nous avons 100 pour cent de saturation dans le monde industrialisé, et c'est très bien – c’est aussi très élevé dans le monde non-industrialisé. C'est un phénomène mondial.
Donc la prise de conscience est là. Les films et les documentaires débordent de partout. Des livres sont écrits. Et un certain nombre de gouvernements, au moins une douzaine, ont publié des dizaines de milliers de fichiers sur les OVNIS depuis 2005. Les Etats-Unis est prêt à le faire dès maintenant. Comme l'Église catholique, elle attend en espérant je ne sais pas quoi. Mais cela peut changer. Et je crois que si nous insistons, et s'il n'y a pas d’invasion de l'Iran cette année, ou de déclanchement d’une sale bombe ou d’une bombe nucléaire dans une ville de l'Ouest, ou d'une ville du Moyen-Orient, ou si nous n'avons pas de bio-attaque, nous devrions obtenir la Divulgation cette année.
Et si nous le faisons, il se peut que suffisamment de gens verront le monde d'une manière suffisamment différente pour que de tels événements n’aient pas lieu. Nous pouvons être en mesure d'éviter ...
GD : Comment pensez-vous que ce va se passer, cette Divulgation ?
SB : Comme c’est défini, c’est la reconnaissance officielle de la présence ET par un gouvernement mondial, donc il suffit qu’au moins un gouvernement s’annonce et le reconnaisse. Une fois qu’un l’aura fait, je vous assure que le reste suivra très rapidement. Donc, cela va arriver parce qu’un gouvernement va aller devant son peuple et le reconnaître, sans doute, et fournir quelques preuves, juste pour enfoncer le clou. Et c'est cela, nous avons Divulgation.
La nation la plus probable de le faire, sont les États-Unis, mais de plus en plus les choses changent. Et il y a un certain nombre d'autres nations qui peuvent choisir de passer en premier. Si elles le font, alors ...
GD: Eh bien, parfait et -
SB : ... un point c'est tout.

GD : Oui. Des temps très intéressants en effet. Et j'apprécie vraiment votre point de vue et votre travail et la discussion, et je tiens à vous remercier, Steve Basset, je vous remercie beaucoup d'être venu à l’émission ce soir. Et je sais que je me joins à de nombreux auditeurs en vous remerciant pour votre travail important.
Alors, signez la pétition, cela ne prend que quelques minutes. J'étais sur le site Web il y a quelques semaines, et le site est : www.disclosurepetition.info, et c'est aussi sur notre site Blogtalkradio, pour l’émission de ce soir -
SB : Et c'est le site d'information maintenant, Graham. Vous devez aller à partir de là sur le lien direct à la pétition, parce que la pétition se trouve sur le site de la Maison Blanche.
GD : C'est un bon point. Eh bien, je vous remercie encore beaucoup d'être venu à l’émission ce soir, et ... j’apprécie tout votre travail.
SB : Vous êtes les bienvenus.




Share |

Galactic Channelings

Create Your Badge







Tsū
Join the Galactic Channelings Community on Tsū!
Tsū is the only social network that shares its revenues with its members.
It works through invitation only, so you can use this link
to create a profile.